Le chômage peut sembler n’être qu’un sujet général mais des raisons bien plus profondes pourront préparer à l’ère de la migration et blinder l’économie européenne.

Récemment, le Président de la République Française Emmanuel Macron a lancé une réforme du code du travail. Quelles sont les conséquences de ces mesures ? Le chômage est une des préoccupations primaires pour la majorité des français, ainsi que des européens en général.

Ainsi, Le Pen et Macron ont fait des déclarations à ce propos lors de la récente campagne électorale et ont souligné que l’économie française est en difficulté. Ce sujet a été maintes fois soulevé durant les élections. Ainsi, Macron devra apporter et prouver des directrices ainsi que des résultats tangibles.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a soutenu la promesse présidentielle d’Emmanuel Macron de ramener le taux de chômage à 7% à la fin du quinquennat. Il a ainsi affirmé que, par rapport au mandat précédent de François Hollande, « la courbe du chômage s’inversera, c’est une certitude. »

Les principales mesures prévues par le gouvernement concernent l’assurance-chômage universelle. Ceux qui ne peuvent pas actuellement bénéficier du chômage à moins qu’ils ne viennent de situations très spécifiques, seront désormais protégés sous le même régime que les salariés. Aujourd’hui, lorsqu’un salarié démissionne, il n’a en principe pas le droit au chômage (sauf en cas de « démissions légitimes »). Le président Macron souhaite établir le droit à des subventions. Ces allocations seront suspendues en cas de recherches insuffisantes de la part des demandeurs d’emploi ainsi que d’un refus des offres d’emploi.

De plus, une nouvelle définition de l’âge des seniors sera désormais mise en place, c’est-à-dire pour les âgés de 50 à 55 ans. Pour ces derniers, la durée d’indemnisation maximale sera de 3 ans.

La contribution sociale généralisée (CSG), la taxe qui finance la sécurité sociale française, augmentera de 1,7 points à partir du 1er janvier 2018. « Pour une majorité des retraités, la taxe d’habitation […] va diminuer d’un tiers. Je vous fiche mon billet que dès l’année prochaine, dans la grande majorité des cas la hausse de la CSG sera compensée par cette baisse », a ainsi expliqué le chef de l’État.

Cette réforme du chômage suivra la réforme du Code du travail qui a eu lieu en septembre 2017, et sera mise en œuvre au cours de l’année 2018, avec une ouverture progressive du dispositif aux indépendants et aux salariés démissionnaires.

Les entreprises principalement bénéficiaires seront notamment celles qui souhaitent développer des startups.

D’un point de vue européen, lors du Sommet de Salzbourg, le chancelier autrichien Kern a mentionné deux points principaux en accord avec la France : le détachement des travailleurs et le dumping social, ainsi que la question des salaires plus bas dans des conditions de travail inférieures.

Pour Macron l’Autriche est un partenaire privilégié avec des convergences économiques et sociales similaires ainsi qu’un défi commun, qu’est la migration, même si la situation économique et le taux de chômages sont différents.

L’Hexagone « est la seule grande économie européenne qui n’a pas gagné face au chômage de masse » a dit Macron. Le taux de chômage a atteint 9,5% au deuxième trimestre 2017 et touche gravement les jeunes de moins de 25 ans, dont 25% sont au chômage.

Il s’agit d’un problème qui dure depuis longtemps mais que personne n’a pu vraiment affronter, soutient le président, parce que les règles de fonctionnement ne sont pas adaptées à une économie innovatrice et compétitive qui avance rapidement dans un monde frénétique et global.

Parmi les transformations les plus importantes on compte celle du marché du travail pour joindre à des accords simples et l’instance unique pour une majeure capacité de négocier et joindre à des règles qui conviennent aux travailleurs.

Qu’attendre donc de l’avenir ? Le coût de ces mesures reste encore incertain mais si Macron parvient à fournir des résultats visibles qui aideront à élever le marché français et satisfaire la population française ainsi que les partenaires européens, cela sera un excellent atout majeur.

Le chômage peut paraître parfois un simple sujet politique pour gagner des voix mais il y a des enjeux bien plus complexes à tenir en compte, être prêts à l’ère migratoire et blinder l’économie européenne.

La réalité quotidienne et internationale, non seulement pour la France ou l’Autriche, implique une adaptation à un monde qui change très rapidement, politiquement et économiquement. La guérison de certains aspects des économies nationales, permettra à l’Europe de se moderniser et de préparer l’économie de l’avenir.

SHARE